Home
Prev
Next
> CZ-D 54 Maria Loreto - Hatzenreuth
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[26.08.06 | 2908 km] Le dispositif frontalier de sécurité mis en place sur le rideau de fer avait à cet endroit une épaisseur de plus d’1km. Le tracé des routes de patrouille longeant la frontière au coeur de ce « no man’s land » marque encore parfois, comme ici, le paysage: tranchée au sol en dalle de béton découpant la forêt, huttes de surveillance en bois, ligne droite traversant les champs. L’histoire de la basilique Maria Loreto est indissociable de celle du rideau de fer et revêt aujourd’hui un caractère hautement symbolique: se trouvant dans la zone militaire interdite pendant plus de 40 ans, ce lieu de culte construit et fréquenté par une population germanophone avant la 2nde Geurre Mondiale, a été fortement endommagée par les soldats tchècoslovaques du régime communiste. En 1952, après l’incendie du clocher, elle était en très mauvais état. Après 1990, elle a été reconstruite grâce à des subventions et des acteurs provenants des deux pays, organisées la plupart du temps par des anciens expulsés des Sudètes sous la forme « d'association de patrie » (Heimatverein). La route piétonne qui mène au plus proche passage officiel vers l’Allemagne porte d'ailleurs le nom de l’ingénieur en chef responsable de la réhabilitation. C’est une route qui reprend le tracé des voies militaires et qui a fait très récemment l’objet d’un aménagement paysager. De jeunes arbres (sorbiers) ont été plantés le long du tracé lui donnant une valeur de limite facilement repérable dans le paysage. Au niveau du passage même, on retrouve une accumulation de marqueurs: plots, panneaux, pancartes et à nouveau une croix (cf CZ-D 49).