Home
Prev
Next
> D-PL 32 Görlitz - Zgorzelec
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[07.08.06 | 1045km] Görlitz est la seule ville allemande d’importance sur la frontière polonaise à n’avoir pas été trop détruite pendant la guerre. Ce qui frappe en premier lieu au regard notamment de Frankfurt ou d’autres villes plus au nord est la qualité et l’échelle de son patrimoine architectural histrorique qui a fait l’objet récemment de réhabilitation. Zgorzelec est la ville jumelle: c’est un quartier de Görlitz devenu polonais en 1945 et qui a connu un grand développement dans les années 50 et 60 grâce à l’installation d’usines et de mines de charbon dans les environs. La plus grande partie de la ville est constituée de blocs d’habitation de l’époque soviétique.

Deux ponts relient les deux villes en leur centre: un passage routier autour duquel le centre de Zgorzelec s’est le plus développé et 1 km au nord, une passerelle piétonne récemment inaugurée relie le centre historique de Görlitz à une zone peu atractive de Zgorzelec. La commune polonaise projette de reconstruite quasiment à l’identique la place d’avant guerre (alors allemande) qui doit accueillir les piétons après le passage du pont. Les travaux pour une promenade de 1,5 km reliant la passerelle au centre sont déjà en cours.

La physionomie du couple Görlitz – Zgorzelec pose donc quelques problèmes: les centres respectifs ne sont pas directement en dialogue et les projets qui sont élaborés par les deux communes tentent d’apporter des réponses à cette disymétrie. Depuis 1980 les deux villes sont officiellement partenaires mais ce n’est que depuis 1996 que des objectifs communs ont été établis et que des projets concrets ont été mis en place. Les deux villes misent à l’avenir sur un seul centre commun de décision et de réalisation des projets pour l’agglomération. Görlitz – Zgorzelec est membre du réseau européen des villes jumelles auquel appartiennent également le couple Frankfurt-Slubice (D-PL 18) et d’autres villes transfrontalières du Nord-Est de l’Europe.


Pour l’heure, le projet le plus important est la candidature commune pour la capitale européenne de la culture 2010. Un projet de grande ampleur a été présenté avec comme élément fédérateur la construction d’un troisième pont au sein de la ville, pôle culturel et point névralgique de la rencontre et des animations des deux villes. La candidature n’a pas été retenue, c’est Essen qui a été désignée. C’est une chance qui s’est échappée pour ces deux villes au fort taux de chômage (25% à Görlitz, 20% à Zgorzelec) et à la population décroissante pour relancer une dynamique par le biais de la culture en jouant sur leur image de villes transfrontalières européennes. Malgré l’ambition des projets communs, le fossé reste palpable et les problématiques ne sont pas toujours les mêmes: Görlitz qui peut faire jouer son patrimoine comme atout touristique et en face les supermarchés et autres zones commerciales des grandes marques occidentales qui fleurissent en périphérie de Zgorzelec au détriment du marché frontalier « traditionnel » en grande partie délaissé.