Home
Prev
Next
> I - SLO 38 Rabuise - Skofije
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[05.10.06 | 8020 km] Ce passage se situe sur l’axe qui relie directement les villes de Trieste (Trst
en slovène) et Koper (Capodistria en italien). Ces deux villes distantes d’une trentaine de kilomètres possèdent toute deux une histoire complexe et mouvementée qui est indéniablement à mettre en relation l’une avec l’autre. Toutes deux faisant partie de l’empire austro-hongrois jusqu’à la 1ère G.M., elles ont appartenu à l’Italie jusqu’à la seconde Guerre-Mondiale. Le 1er octobre 1943, Trieste est prise par les Allemands qui y ouvrent un camps de concentration puis par la suite d’extermination dans une des installations du port au sud de la ville: « la risiera di San Sabba » où furent emprisonnées, avant d’être transférées vers d’autres camps comme Mathausen 12 à 15 000 personnes. Il s’agissait essentiellement de Juifs mais également de partisans, de slaves, de résistants italiens. Un four crématoire y a même été aménagé. Les bâtiments de cette rizière tristement célèbre sont aujourd’hui réhabilités en musée.

En 1945, le 1er mai, l’armée de Tito rentre dans Trieste au cri de "Trst je naš", Trieste est à nous. Le lendemain, les Alliers entrent également dans la ville. Les Yougoslaves y restent pendant 40 jours et des massacres sont perpétrés utilisant les foibe (cf I-SLO 34) et même le camp nazi de la Risiera. Le traité de Paris de 1947 établit par la suite le "territoire libre de Trieste". Ce "micro-Etat" neutre et sous contrôle de l’ONU était divisé en deux zones A et B dont la ligne de démarcation correspond aujourd’hui à la frontière entre la Slovénie et l’Italie. Cet état a existé jusqu’en 1954. La zone A, la partie nord, plus peuplée (311 000 hab) et comprenant la ville de Trieste, était sous contrôle britannique et américain. La zone B, territoire aujourd’hui à cheval sur la Slovénie et la Croatie et comprenant Koper, était sous contrôle yougoslave. Une grande partie de la population italienne mais aussi slovène et croate s’étant retrouvée dans la zone B a rejoint l’Italie, fuyant le régime communiste mis en place par Tito. En 1954, date de l’expiration du traité, Trieste est restituée à l’Italie et Koper à la Yougoslavie. Les deux villes ont en moins d’un demi-siècle appartenu à six "pays" différents: Autriche-Hongrie, Italie, occupation allemande, Yougoslavie, "territoire libre de Trieste" puis à nouveau Italie ou Yougoslavie. Cette histoire commune ne semble pas être connue de tous aujourd’hui.

Depuis 1991, Koper appartient à un nouveau pays, la Slovénie dont elle est le seul port commercial. Celui-ci est relié à l’ensemble du territoire par l’Autoroute A1 qui traverse le pays via les villes les plus importantes de Slovénie jusqu’à Šentilj (SLO-A 13). Au niveau de ce poste en périphérie sud de Trieste, quelques casinos et autres commerces typiquement frontaliers (station-essence, "free-shop") se sont installés côté slovène. Ce passage est emprunté par de nombreux croates et slovènes.