Home
Prev
Next
> SLO - A 29 Ljubelj - Loiblpass (tunnel)
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[26.09.06 | 6811 km] A distance des zones d’habitation, ce passage en altitude (1067m) possède une position géographique à mettre en comparaison avec le passage SLO-A 28. Celui-ci connecte toutefois directement deux capitales régionales que sont Klagenfurt (A) et Krajn (SLO) mais aussi Ljubjana, la capitale slovène.

Le tunnel qui a suppléé en 1945 l’autre passage au niveau du col à 1369 m d’altitude à quelques kilomètres de là, possède une histoire très particulière: pour sa construction qui a débuté en 1943, a été implanté à proximité un camp de concentration. Celui-ci, directement rattaché à celui de Mauthausen en Autriche était le seul sur le territoire slovène. Du 3 juin 1943 au 7 mai 1945, date de sa fermeture, environ 1800 personnes y ont été internés. Il s’agissait de réfugiés politiques pour la plupart français et qui ont été contraints de travailler à l’édification de ce tunnel de 1542m de longueur. Les travaux ont été pris en charge par la compagnie viennoise Universale dans le but de relier l’Allemagne et les territoires nouvellement occupés. Les internés malades ou inaptes au travail étaient systématiquement renvoyés au camp de Mauthausen où la plupart ont péri. Au moins 40 internés sont également morts sur place et ont été incinérés dans les fours crématoires primitifs quasiment improvisés sur le site même. En contrebas, côté slovène, les ruines du camp sont encore visibles et un aménagement a été effectué ainsi qu’une sculpture à la mémoire des victimes.

A cet endroit, les deux pays sont fortement mis à distance par la chaîne de montagne et c’est aujourd’hui ce morceau d’histoire qui relie les deux parties. Les relations entre la Slovénie et la Carinthie sont également handicapées par la politique réactionnaire du leader conservateur autrichien Jörg Haider qui sous la menace de la perte d’identité régionale a fait effacer les noms slovènes des villages de la région (voir espace refouloir).