Home
Prev
Next
> D-PL 15 Hohenwutzen - Cedynia
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[31.07.06, 01.08.06 | 345km] Ce poste frontière est réouvert depuis le 1er mars 1993. De 1945 à 1992, il était occupé par les militaires russes qui en bloquaient l’accès. Il a fallu attendre près de quatre années après la chute du mur pour voir les premiers usagers emprunter ce passage.

Côté polonais, d’énormes bâtiments à première vue désaffectés semblent sortir de nulle part. Sur la façade, l’écriteau « ODER CENTER BERLIN » est visible de loin. Cet ensemble bâti en briques rouge se développe sur plusieurs hectares. C'est une ancienne fabrique de papier construite avant-guerre par les allemands et passée par la suite du côté polonais. A ses pieds, s'enchaînent des abris de tôle et de toile organisés en rangées: accessoires pour chiens et chats, habits, cigarettes, boissons, aquariums, ceintures, chaussures... Une partie des bâtiments du complexe laissés vacants s’est également transformée en halle de marché. Aux deux extrémités, deux stations services génèrent elles aussi un pôle d’attraction: cafés, snacks, coiffeurs, stands à saucisse. Plus proche de la route, dernière construction avant le poste frontière qui ne se trouve qu’à quelques mètres, un marchand de cigarettes occupe une place stratégique et semble avoir toujours été là. De la route, au premier plan, un énorme terrain vague sablonneux faisant office de parking présente cette scène étonnante comme sur un plateau. L’activité frontalière est également présente au pied même de la ville de Cedynia: la route est bordée par des stands précaires vendant des paniers en osier, des cigarettes, des accesoires de jardin mais aussi par des cabinets dentaires, des salons de coiffure ou de manucure. Beaucoup de voitures allemandes, des Berlinois surtout. Les prix ne sont pourtant pas toujours si attractifs. Des habitants du village allemand d’en face traversent la frontière à pied pour faire le plein de cigarettes; de la capitale allemande aux frontaliers, la zone d'influence de ces activités est multiple.

Entre le poste et le centre de ce gros village, après une brève séquence de forêt, une mosaïque représente la bataille qui a eu lieu ici même en 972 entre les « Polonais » victorieux et les « Allemands » vaincus. Ce passage de l'histoire prend une large part dans l'exposition permanente du petit musée municipal de cette ville polonaise.