Home
Prev
Next
> A-H 02 Nickelsdorf - Hegyeshalom (autoroute)
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[15.09.06 | 5201 km] L’axe qui relie Wien à Budapest comporte un des passages les plus importants qui existe sur cette frontière entre les anciens et les nouveaux pays de l’Union Européenne. L’échelle des infrasructures mises en place ici en témoignent. Les camions sont déviés et possèdent leur centre de contrôle un peu plus loin. Pour le seul passage des voitures et des bus, la chaussée de l’autoroute s’élargit et les voies se multiplient jusqu’à en comporter une quinzaine de part et d’autre du poste de contrôle. La faible hauteur de ce poste renforce encore la sensation d’horizontalité de l’espace. Les voitures affluent et les bus s’enfilent les uns derrière les autres. Le long de cette queue, beaucoup de gens de l’Est, notamment des Roumains et des Ukrainiens attendent à l’extérieur, sur les talus du bord de la chaussée avant d’être contrôlés.

Au regard de ce que l’on peut trouver en Pologne ou en République tchèque, l’échelle des activités commerciales est pourtant assez restreinte comparée à l’ampleur du flux et des infrastructures. Un complexe autoroutier regroupe la quasi-totalité des commerces. L’ « International Shopping Center », couplé au «Paprika center» n’ont dans leur échelle rien à voir avec un centre comme celui d’ « Excalibur-City » (A-CZ 23): 2 Nights Clubs, quelques hotels, une quinzaine de stands divers, des restaurants et dans l’enceinte du « Paprika Center », le cabinet dentaire « Paprika ».

Cette zone commerciale est reliée au village de Hegyeshalom et au village de Nickelsdorf via une petite route parallèle à l’autoroute qui comporte un poste de frontière réservé aux riverains. Entre l’autoroute, la sortie vers le centre commercial et cette petite route à laquelle il est connecté, le dessin des voies et les infrastructures ne sont que difficilement lisibles et les policiers repoussent régulièrement les touristes qui se sont trompés de poste les invitant à rejoindre l’autoroute. Les deux passages s’entre-mêlent donc dans une abondance d’infrastructures et de bâtiments (hangars, anciens postes ou commerces) souvent délaissés. L’importante présence des militaires autrichiens rajoute encore de la confusion à l’ensemble du dispositif.

A noter enfin de part et d'autres de la voie le nombre important d'infrastructures, initialement vouées au contrôle, qui sont aujourd'hui délaissées. Quelques militaires patrouillent encore dans ces espaces vides. Le dessin d'une mitraillette, sûrement effectué par l'un d'entre eux au feutre sur un des blocs de béton renforce le caractère particulier de ce décor.