Home
Prev
Next
> A-CZ 23 Kleinhaugsdorf - Znojmo (excalibur-city)
> Enquête frontalière : [Database]    |    Présentation par pays    |    Lexique    |    Atelier LIMO    |    Contact    |    Mentions Légales

[09.09.06 | 4452 km] De la périphérie de Znojmo jusqu’au poste de frontière, la portion de route nationale Wien-Praha reçoit les activités à la fois tolérées mais n’entrant pas dans le cadre d’une stratégie marketing visant au plus grand nombre: night clubs, sex shops et bars à jeux ponctuent les bords de route. Ce sont en quelques sortes les rejets d’une forme inédite de commerce frontalier à grande échelle qui s’est établi dans l’entre deux: un décor de fête foraine déguise un gigantesque complexe marchand comprenant à la fois hypermarché, semblant de duty-free, marché « China town », restaurants, piste de karting, cabinets dentaire et de vétérinaires, pharmacies et opticiens ou encore un restaurant pour chien, etc. La thémathique médiévale collée à l’ensemble sous le nom de « Excalibur-city » donne au complexe une impression d’unité.

Les bâtiments disparaissent sous une abondance de décors en plastique ou en bois: Merlin pivotant et sa baguette magique, dragons hurlants, château fort en carton, avion de l’armée russe reconverti en restaurant, muraille de Chine, colonnes doriques ou encore cheminée d’aération déguisée en tour médiévale... Par sa forme et les produits discounts qu’elle propose, Excalibur City constitue une attraction à elle seule et s’apparente à un centre commercial viennois. La clientèle provient de la capitale autrichienne qui se trouve pourtant à 70km. Tout est fait pour faire oublier la nuisance que pourrait occasionner la distance: animations, plein d'essence gratuit le jeudi, ou encore le bus "Excalibur City" qui effecte la liaison vers la capitale. Véritable ville de carton pâte, Excalibur city possède son propre journal « Merlin News », son propre service de sécurité qui contrôle l’ensemble des lieux à deux pas de la police autrichienne officielle. Dans cet entre-deux, cet ensemble qui contient la quasi-totalité des éléments du commerce présent en général à la frontière constitue un élément de convergence, une centralité nouvelle.

Le village autrichien ainsi que le poste ne donne la sensation que d’être les passages obligés, les portails qui mènent à ce qui s’apparente être la plus incroyable forme de commerce frontalier se trouvant sur l’ensemble de la frontière étudiée.